Travailler son cheval, est-ce vraiment nécessaire?

Home » Education » Travailler son cheval, est-ce vraiment nécessaire?
cours equitation



Copier collé d’une réponse que j’ai faite sur un forum, à une personne qui se demandait quelle était l’utilité et si il était nécessaire de faire faire des exercices à son cheval. Elle en est arrivé à la conclusion que l’équitation classique est surtout un art de montrer combien on maîtrise les mouvements et le comportement du cheval.

“pour ma part, à partir du moment ou l’on décide que l’on va utiliser son cheval, pour des balades, pour du loisir, pour de la compétition, pour une pratique artistique, etc, on a une responsabilité vis à vis du cheval, qui est de lui donner les moyens physiquement et moralement de pouvoir faire qu’on lui demande, et cela passe par l’éducation.
Même un cheval qui ne va faire que de l’extérieur doit pouvoir s’arrêter à la demande et rester immobile, maintenir une allure régulière sans intervention du cavalier, passer des transitions précises, ne serait-ce que pour des raisons de sécurité, cela s’acquiert par le dressage, et n’est pas inné.
Il doit aussi être suffisamment musclé pour porter son cavalier sans en souffrir, le poids du cavalier altérant leur locomotion naturelle, cela s’acquiert également par le dressage.

Les cavaliers qui souhaitent faire de la compétition éduquent et préparent leurs chevaux en vue des exigences de leur discipline.

On peut voir les choses de deux manières : on dresse son cheval pour qu’il fasse des exercices, et effectivement si l’on a pas d’objectif cela a peu de sens.
Ou bien, on utilise les exercices pour dresser son cheval, dresser dans le sens “s’élever”, et on sait ce qu’une épaule en dedans, une transition juste, un appuyer, va lui apporter pour l’aider à nous porter.
On s’intéresse à sa biomécanique, à sa psychologie, et on va chercher la meilleure façon tendre vers la restitution de ses allures naturelles, voir de les améliorer.
En dehors de l’aspect physique, un cheval équilibré dans son corps sera plus serein, plus confiant, plus sûr de lui. Cela peut avoir une incidence positive sur sa place dans le troupeau, si il a la chance de vivre en groupe, cela s’observe fréquemment.

Pour arriver à cela, le cavalier a une seconde responsabilité, celle de s’éduquer lui même. De chercher à comprendre comment fonctionne un cheval, maîtriser les exercices sur un cheval qui sait faire, et apprendre à apprendre. Maîtriser son propre corps, pour avoir des aides les plus justes et les plus fines possibles, maîtriser son mental, ne pas se laisser envahir par ses émotions. Et le travail de tout cela va aussi “élever” l’humain, et lui apportera les mêmes bénéfices qu’à son cheval.

Telle est en tout cas ma vision de l’équitation.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations légales Harmonie Equestre, un site Passion Cheval